top of page

 

Élucubrations Nocturnes

25,00 €Prix
  • par Aldicius

    (site de l'auteur)

     

    "Qui suis-je ? Peut-être que la réponse est personne. Un masque, une idée. L’égo n’est qu’un récit, un mensonge à soi-même. Ne suis-je qu’une fiction, un personnage fictif parmi d’autres ? Peut-être. En ce qui me concerne, je suis le narrateur. Avant d’être le personnage, dans ma vie, je me vois comme le narrateur – ou peut-être le public ? J’observe la vie, depuis mon point de vue – je n’ai pas eu le choix du siège – autant que je le peux. J’observe le monde depuis la seule personne que je peux voir de l’intérieur : Aldicius.

     

    Je ne crois pas en l’identité, je ne crois pas au libre arbitre, je ne crois qu’en la causalité. Je ne suis pas Aldicius, je suis simplement spectateur. Je suis l’un des nombreux personnages de l’immense théâtre de la vie, et je suis le public qui voit par ses yeux. Je suis l’univers s’observant au travers d’Aldicius. Ces lignes se sont écrites par hasard, dans un univers sans signification, tout ce que je peux faire c’est les découvrir."

     

    Deuxième opus des Autochroniques d'Aldicius, faisant suite au premier tome, Gratte-Ciel. L'auteur nous invite à l’accompagner dans son esprit au fil d’une nuit d’insomnie éclairée par la pleine lune. Recueil de réflexions et méditations diverses ponctué de respirations humoristiques, cette œuvre hybride nous interroge sur notre rapport à la société, au travail, à l’identité ou encore même au réel.

Avis

Noté 4,8 sur 5.
4.8 | 4 avis
4 avis

  • Massamba05 mai
    Noté 5 sur 5.
    LA QUÊTE ABYSSALE DU SENS DE NOS ACTES ET DE NOS VIES

    « Élucubrations Nocturnes », un titre qui sied à merveille à cette deuxième autochronique du jeune Aldicius Fall. Cette question du lien entre les deux opus, comme bien d’autres lecteurs sans doute, je me la suis posée, tant à première vue une rupture semble s’être opérée. Au niveau graphisme, l’évolution saute aux yeux, avec une alternance de dessins en noir et blanc proches de la caricature et de planches extrêmement réalistes et détaillées qui signent une maturité d’exécution certaine. Et si l’on pouvait s’attendre à ce qu’Aldicius nous livre une nouvelle tranche de sa vie à compter de sa seconde naissance salvatrice opérée à New York, l’exercice auquel il se livre est tout autre : tenter de trouver des réponses aux multiples questions qu’il se pose durant une nuit d’insomnie. L’exercice est à la fois déroutant et périlleux ; bien souvent une relecture de chapitre s’impose, pour apprécier la profondeur des réflexions et des pistes de résolution offertes.

    Quel travail que de vivre ! Cette évidence s’impose à nous, et de ce point de vue, les deux opus des autochroniques se complètent à merveille.


  • Tyka26 avr.
    Noté 5 sur 5.

    Deuxième volume des autochroniques d’Aldicius où l’on suit le vagabondage mental du narrateur pendant un nuit de pleine lune. Le temps s’emble s’étirer et la pensée devient consistante, palpable, presque solide. On est heureux de frotter notre matière grise à celle du narrateur.

    Ce sont des essais par lesquels notre réflexion est stimulée mais le côté trop sérieux et parfois pompeux associé à ce genre littéraire est ici cassé par l’irruption des dessins au milieu du texte. On s’arrête pour faire des liens, observer un détail ou apprécier la qualité du trait, et ces pauses sont bienvenues.

    L’opposition entre les questionnements philosophiques et certains dessins presque « toonesques » révèle un Aldicius qui, loin de se prendre au sérieux, souhaite simplement nous convier dans son monde intérieur. Un monde riche de contraste et de paradoxes, qui nous nourrit et dans lequel l’humour n’est jamais bien loin.

    L’ensemble de l’ouvrage et très agréable à tenir en main, à caresser, à parcourir, à lire et relire !


  • Alice14 août 2023
    Noté 5 sur 5.
    Médidatif

    Ayant adoré le premier livre d'Aldicius c'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai commencé Elucubrations Nocturnes. Une véritable surprise tant en terme graphique qu'en terme de réflexions. Bien que le ton soit très différent de Gratte Ciel j'ai grandement apprécié la manière dont l'auteur nous prends par la main pour nous emmener au fil de sa nuit blanche et de ses pensées.

    Un ouvrage à lire !!


  • Aelius25 avr.
    Noté 4 sur 5.
    Nuit blanche a l'Astégore

    Après Gratte-Ciel, Aldicius s'essaye ici a un exercice de philosophie entre couper de ses dessins si caractéristique. La qualité et une fois encore au rendez-vous, cependant ce livre ne parlera pas a tout le monde, a mettre entre des mains averti !

bottom of page